ESPACE CONSEILLER

Votre meilleur allié

Pour ne pas perdre vos moyens

La nouvelle réglementation, que vous le vouliez ou non, déclenchera une véritable révolution dans votre pratique de tous les jours, pour les raisons suivantes :

Réglementation et conformité

Selon plusieurs experts, dont Jacques Prévost directeur de la firme CI Investissements, d’ici les 4 prochaines années, 20 à 25 % des conseillers ne seront plus dans l’industrie… Ouf! Quelle constatation! Disons que s’il tentait de capter notre attention, c’est réussi! Pourquoi 4 ans? C’est que cette nouvelle réglementation doit être pleinement effective et en place au plus tard le 15 juillet 2016.

Mais la chose importante, pourquoi en arrive-t-il à une telle conclusion?

Explication : Le règlement 31-103 vise principalement deux choses :

  1. divulgation obligatoire des rendements et
  2. divulgation des frais et rémunération de la firme et/ou du conseiller

Pour la première obligation (les rendements), je ne suis pas trop inquiet et je pense même que ce sera nettement à l’avantage des conseillers autonomes et indépendants : nous avons le privilège de pouvoir utiliser un beaucoup plus large éventail de produits qu’une simple institution financière. Donc le potentiel de rendement supérieur de nos portefeuilles versus ceux de l’ensemble des grandes institutions peut aisément être atteint.

Pour la deuxième (les frais et rémunération du conseiller), c'est malheureusement une tout autre histoire... Je vois déjà se réjouir la majorité des grandes firmes, tenter de faire une offre de frais (à rabais) que nous ne pourrons que difficilement concurrencer.

Jouons maintenant à « Back to the Future »

Voici un scénario possible dans 3 ans (mise en garde : cœur sensible s’abstenir)

Eh Gaston, j’ai entendu parler de l’obligation de la divulgation des frais et des honoraires d’un conseiller et de sa firme et je me demandais ce qu’il en était avec toi? Je sais que tu as un gros réseau de contacts (courtiers hypothécaires, notaires, comptables, fiscalistes, experts en assurance générale, etc.) et que tu fais aussi de l’assurance de personnes, de la planification et j’en passe. Mais la proposition qui m’a été faite par un autre conseiller pour les mêmes services que tu m’offres est de 1 % d’honoraires annuellement (soit 1 000 $ du 100 000 $ sous gestion) tandis que toi et ta firme, vous prenez 5 % (soit 5 000 $) la première année! De plus, j’ai appris que tes placements sont gelés dans l’ensemble avec la même firme de placement sur une période de 7 ans, alors qu’avec l’autre conseiller, mon portefeuille serait sans frais d’entrée ou de sortie, donc libre comme le vent. Alors mon cher Gaston, au-delà de notre bonne relation d’affaires, comment peux-tu justifier tes frais qui sont 5 fois plus élevés?

À tout problème sa solution et heureusement pour ceux qui le désirent, j'ai un plan bien défini à vous proposer.

Plus vite vous serez informé sur ce plan et sur cette nouvelle réglementation, puis prêt à réagir, plus grand sera votre pouvoir de conserver voire d'optimiser votre succès! C'est mon engagement personnel envers vous.

Vous savez, au cours des 7 dernières années, j'ai tenté de défendre l'image de notre noble profession et la pérennité du conseil indépendant. Désormais, je propose de vous aider personnellement et directement à veiller à la pérennité de votre propre pratique professionnelle. Ensemble, je suis convaincu que nous y arriverons!

Vous êtes les bienvenus, mais c'est à vous de faire les premiers pas. Vous savez d'ailleurs où me joindre. La balle est donc dans votre camp!